Un voyage en Afrique de l’Est est l’occasion d’explorer le Kenya et sa culture.

Outre ses exceptionnelles faune et flore, le Kenya possède aussi des traditions ancestrales. Chacune de ses nombreuses tribus cultive un style musical propre, des objets d’art et des rites spécifiques.

L’artisanat et l’art kenyan

Le patrimoine culturel kenyan est dominé par l’artisanat. Les gestes et méthodes de travail se transmettent de génération en génération. C’est l’une des sources de revenus de beaucoup de Kenyans.

À Mombasa, à Nairobi ou dans les villages que vous visiterez, vous aurez forcément l’occasion de dénicher un objet local unique. Par exemple, des bijoux Massaïs aux perles multicolores mais aussi des vêtements ou des sacs tissés à la main.

L’artisanat local regorge également de magnifiques objets décoratifs vendus par des vendeurs ambulants au détour d’une route. C’est l’endroit parfait pour ramener des poteries ou bien un animal d’Afrique taillé et sculpté en bois.

À Nairobi, pour prendre toute la mesure du Kenya et de sa culture foisonnante, faites un tour au National Museum de la capitale du Kenya. C’est le plus grand musée du pays, un lieu d’histoire et de culture qui synthétise réellement le patrimoine culturel du Kenya. Le National Museum de Nairobi regorge d’objets d’art et d’artisanat : instruments de musique, masques, statuettes, tissus, etc.

Le saviez-vous ?

En réalité, l’assemblage des perles d’un collier ou d’une boucle d’oreille Massaï ne doit rien au hasard. En effet, l’ordre des couleurs est très précis et peut indiquer différents éléments : lien de parenté mais aussi place au sein du groupe social.

Découvrez la culture du Kenya avec notre séjour tout compris !

Rites et traditions ancestrales des tribus

Au Kenya, la culture est marquée par des traditions millénaires. Parmi les grandes tribus du Kenya, on compte les Luo, les Kikuyus, les Luhya et bien sûr les Massaïs. Habitant le Kenya et la Tanzanie, les Massaïs vivent surtout dans le centre et le Sud-Ouest du Kenya, notamment autour de la Vallée du Rift. La Vallée du Rift est une grande faille aux superbes paysages qui s’est formée il y a maintenant des millions d’années. Peuple de guerriers et d’éleveurs, les Massaïs vivent dans une la société patriarcale très structurée. Elle est divisée en différentes tranches d’âges.

À titre d’illustration, trois grands rites de passage appelés Enkipaata, Eunoto et Olng’esherr symbolisent le passage de l’état de jeune garçon à celui de jeune homme puis d’homme. Ces rites visent à inculquer aux hommes leur place dans la société Massaï et leur enseignent à devenir des « moranes » (des guerriers) accomplis. Ces rites figurent sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Autres coutumes inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, les rites qui se déroulent dans les forêts sacrées de Kayas des Mijikenda près de Mombasa. Les Kayas sont des villages fortifiés se trouvant le long de la côte est vers Mombasa, à l’opposé de la Vallée du Rift. Le peuple habitant ces forêts utilise des plantes médicinales ramassées dans la forêt. Ils possèdent des traditions orales se traduisant par la pratique de divers rites d’initiation, d’inhumation, des prières, etc. Ces traditions sont menacées et doivent être protégées par l’UNESCO au titre du patrimoine culturel immatériel.

Danse et musique traditionnelles

Les danses font partie intégrante du patrimoine culturel du Kenya. Les Massaïs pratiquent une danse spécifique. C’est une danse guerrière et entraînante en habits traditionnels. Cette parure est composée notamment d’un pagne rouge, d’une lance mais aussi de nombreux bijoux. Le visage est teinté d’un maquillage de couleur vive.

Dans la vie quotidienne ou à l’occasion de rituels religieux, au Kenya, culture et musique sont indissociables. Les Kenyans aiment improviser une danse en s’accompagnant généralement de percussions entêtantes. D’autres instruments locaux sont utilisés pour donner le rythme : des tambours surtout, ou encore la corne traditionnelle de la communauté Luo se situant autour du lac Victoria appelée oporo. Les Luo sont d’ailleurs à l’origine d’un style de musique : le « benga ».

Il faut savoir qu’il y a à peu près autant de styles de musique qu’il y a de tribus. Les chants sont souvent en swahili, en Maa pour les Massaïs ou encore dans l’un des très nombreux dialectes locaux. Ils sont reconnaissables entre mille car ils sont très vocaux et énergiques, parfois à la limite de la transe. Bref, si vous avez l’occasion d’assister à l’un de ces spectacles, c’est une activité emblématique pour comprendre le Kenya et sa culture ! Au Kenya, la culture cristallise à la fois des traditions ancestrales ancrées dans les mœurs et une modernité joyeuse.

vous aimerez aussi...

Paramétrer les cookies

En poursuivant votre navigation sur le site Club Med, vous acceptez l’utilisation de cookies pour personnaliser votre navigation, améliorer votre expérience et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

En savoir plus